Business Intelligence Climatique par Previmeteo

L’impact de la météo sur les différents secteurs

La plupart des secteurs d’activité sont météo-sensibles, plus de 70 % pour être plus précis. L’ensemble de nos tâches quotidiennes sont régies par les conditions météo et une variation, même minime, peut modifier notre façon de consommer et de travailler.

Impact de la météo dans la grande distribution
Impact de la météo dans l’agriculture
Impact de la météo dans le tourisme
Impact de la météo dans les transports
Impact de la météo dans le BTP
Impact de la météo dans l’énergie

L’impact de la météo dans la grande distribution (et toutes activités de retail)

En tant que consommateurs, la météo influence nos comportements. Nous réagissons différemment face aux variations météo. Nous avons tendance à consommer des plats frais et légers l’été et des plats chauds et plus consistants l’hiver comme la traditionnelle raclette.

La gestion des stocks se trouve alors inévitablement touchée. En fonction de l’historique des ventes et des températures des années précédentes principalement, on peut analyser les références en rupture ou en surstock et ainsi décider du réassortiment.

Aussi, le ROI des campagnes publicitaires est lié aux conditions météo. Les taux d’ouvertures et de clics sont disparates selon si le temps est ensoleillé ou pluvieux. Garder un œil sur la météo permet de lancer les messages via le bon canal au bon moment et ainsi améliorer l’efficacité des actions de communication.

Les têtes de gondole et vitrines s’animent au fil des saisons et parfois il peut arriver que le temps s’éloigne des normales de saisons. En effet, lorsque l’hiver tarde à venir et qu’il est plus doux que la normale, les ventes de manteaux ou de soupes stagnent. L’offre doit donc s’adapter à la demande très rapidement.

Certaines enseignes vont même jusqu’à pratiquer des variations de prix en fonction de la météo et augmentent ainsi leurs marges. C’est ce que l’on appelle le yield management.

L’impact de la météo dans l’agriculture

Les agriculteurs sont de loin les plus météo-sensibles car leurs cultures dépendantes directement des conditions météo. Par conséquent, ils sont très attentifs aux prévisions météo dans la planification de leurs tâches quotidiennes. Par exemple, ils surveillent minutieusement les précipitations tombées et prévues avant de décider d’arroser. Les aléas exceptionnels (gel printanier, grêle) occasionnent aussi d’importants dégâts qui pourraient être limités voire évités

De même pour les traitements phytosanitaires, ils doivent être administrés aux cultures seulement si nécessaire et dans les conditions optimales (pas de vent, pas de pluie, températures idéales). Nous pouvons limiter l’utilisation des intrants et ainsi réduire les coûts associés.

Les rendements agricoles peuvent être améliorés essentiellement grâce à la météo. En apportant aux cultures, ce dont elles ont besoin au moment où elles en ont besoin, les productions ne peuvent qu’être meilleures. Nous avons justement un article consacré à l’impact de la météo sur l’agriculture. 

Lire le dossier spécial 

L’impact de la météo dans le tourisme

La fréquentation des lieux touristiques est fortement dépendante des conditions météo. L’affluence varie en fonction des températures, de l’ensoleillement ou encore de la pluviométrie.

Nous savons d’expérience que lors de journées très ensoleillées en week-end ou en période de vacances scolaires, les sorties et activités de plein air sont nettement privilégiées. Au contraire, en cas de pluie battante, les musées, cinémas et autres activités intérieures sont pris d’assaut.

Et les lieux d’accueil proposent généralement des boissons et quelques petites collations. Le stock de ces consommables varie lui aussi en fonction de la météo. Quelques degrés au-dessus des normales de saison suffisent à faire exploser les ventes de glaces et boissons fraîches et vice-versa. La météo peut faciliter la gestion des stocks en prévoyant finement les quantités.

Dans les parcs d’attractions mais aussi dans de nombreux autres sites, une météo défavorable peut mettre en danger les personnes. Par exemple, en cas de pluies intenses ou de fortes rafales de vent, il peut être décidé de fermer temporairement une attraction afin d’assurer la sécurité des personnes. Aussi, les plaques de verglas sur les portions bitumées peuvent être extrêmement dangereuses pour les clients, ils peuvent glisser et se blesser.

L’impact de la météo dans les transports (aéroport, trafic routier…)

Des chutes de neige, des pluies verglaçantes sont autant d’aléas qui rendent difficile l’exploitation des routes en hiver. Afin de faciliter la mobilité des usagers et surtout assurer leur sécurité, des plans de viabilité hivernale sont mis en place par les gestionnaires des routes et les conseils départementaux.

Les aéroports et aérodromes sont également très sensibles aux variations météorologiques. La piste d’atterrissage peut être gelée en cas de température particulièrement basse. Ce qui complique la gestion des atterrissages des avions. Pour éloigner tout risque de verglas et maintenir l’usage de la piste sans danger, les équipes de maintenance doivent épandre du sel. Chaque épandage représente des coûts colossaux.

Chaque année, les agents d’entretien s’attachent à maintenir la circulation sur le réseau pour la sécurité des usagers et le passage des secours. Ainsi, des milliers de tonnes de sel et de pouzzolane sont épandus sur le réseau routier. Le stockage de ces produits et leur épandage sont onéreux.

Le budget annuel consacré aux plans de viabilité hivernale s’élève à plusieurs millions d’euros. Alors si la météo peut faire économiser ne serait-ce que quelques milliers d’euros tout en étant plus efficace, cela n’est pas négligeable.

L’impact de la météo dans le BTP

Les métiers du bâtiment sont très impactés par la météo. Certaines conditions qui peuvent paraitre anodines dans certains secteurs, ont toute leur importance dans les tâches à réaliser dans le BTP. Par exemple, la pluie ou le vent rendent difficile voire impossible la réalisation d’un chantier.

Le personnel, lui aussi, est particulièrement exposé aux caprices de dame météo. Les travailleurs doivent s’adapter aux conditions météo. C’est notamment le cas en période de canicule où ils travaillent sous une chaleur écrasante pouvant mettre en danger leur santé (déshydratation, coup de chaleur, malaise…).

La météo régit l’organisation des plannings d’intervention. Ainsi si des températures négatives sont annoncées pour deux matinées, il est impossible de couler une dalle en béton. L’équipe doit donc être assignée à une autre tâche ou mise en chômage technique pour les deux matinées.

Ce qui montre aussi que l’utilisation des matériaux est  hautement sensible+ aux oscillations de la météo. Les grues sont un bel exemple de cette sensibilité. Au-delà de 70km/h, l’usage d’un tel engin comporte des risques et elles deviennent même inutilisables.

La livraison des chantiers en temps et en heure est tributaire d’une bonne gestion interne et d’une météo clémente. En cas d’intempéries, le chantier peut alors être stoppé et sa livraison retardée. Ce qui peut engendrer des milliers d’euros de pénalités de retard. Pourtant, ces coûts peuvent être évités en fournissant au client final un justificatif d’intempéries. Ce document officiel fournit la preuve que le retard est dû à des conditions défavorables.

L’impact de la météo dans l’énergie

Notre consommation d’énergie est fonction de la météo et surtout des températures. De manière générale, les pics de consommation surviennent aux changements de saisons. Par exemple, il n’est pas rare de voir les ménages rallumer leur chauffage au début de l’automne.

Cela n’est pas systématique. Comme nous avons pu l’observer cette année, le début du mois d’octobre a été plus estival que d’habitude (les températures ont avoisiné les 30°C dans certaines régions), ce qui a légèrement retardé le rallumage des chaudières.

Les pics de consommation ont une incidence sur les capacités de production. Lorsque plusieurs jours de grand froid se succèdent, les ménages consomment globalement plus d’énergie. Les risques de pénuries augmentent donc proportionnellement.

Les prix de l’énergie varient en fonction de l’offre et la demande qui sont elles-mêmes dépendantes de la météo. Les distributeurs d’énergie doivent anticiper la demande pour acheter l’énergie au prix le plus juste.

Cette consommation de masse peut entraîner un black-out (pénurie importante de courant électrique). Pour maintenir un niveau de service et améliorer la relation client, les acteurs n’hésitent plus à prodiguer des conseils quant à la consommation des ménages (réduction des thermostats, consommation citoyenne…).

Cependant, il n’y a pas que les fournisseurs d’énergie qui sont impactés par les changements météorologiques. Les cabinets d’audits énergétiques et les entreprises spécialisées dans l’installation et la maintenance d’équipements (plombier, ramoneur, chauffagiste…) sont aussi dépendants. Traditionnellement, ces métiers ont un surcroît de travail avant le début de l’hiver (ou de l’été). Toutefois, si le froid arrive plus tôt que prévu, les interventions vont se bousculer et les plannings seront plus chargés.

Conclusion

Nous avons listé dans cet article qu’une infime partie des impacts de la météo. Si nous nous penchions sur chaque activité, nous verrions que les conséquences de la météo sont abondantes et évoluent sans cesse.

L’impact de la météo est bien souvent sous-estimé. Pourtant lorsque des études sont réalisées, nous voyons bien qu’elle joue un rôle déterminant sur l’ensemble des activités. Nous dépensons beaucoup d’énergie à tenter de déjouer ses caprices.

Et si ensemble nous apprenions à comprendre ses effets et à les maîtriser afin de les transformer en opportunités ? Une opportunité pour réaliser des économies et augmenter les bénéfices ainsi que pour limiter l’impact sur l’environnement et bien d’autres encore.

Le fin mot de l’histoire c’est donc que si nous utilisions mieux les données météo, nous pourrions améliorer l’organisation de nos ressources et gagner en performance et efficience. Voilà ce que nous pouvons attendre de la Business Intelligence Climatique. En prime voici également une infographie sur les impacts de la météo sur quelques secteurs d’activité. 

infographie impact météo

A propos 
Responsable Webmarketing, Caroline Saley est en charge de la valorisation des services Previmeteo. Fournisseur de services météo professionnels depuis plus de 15 ans, Previmeteo vous aide à comprendre les enjeux de la météo sur votre activité et à l'intégrer au cœur de votre stratégie. La société fournit des outils pour analyser et réduire l’impact des conditions météo sur votre activité (tels des historiques climatiques) ainsi que des prévisions.

0 Commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *